Rechercher dans :

Division de la gestion de documents et des archives

Accueil | Recherche alphabétique | Recherche numérique | Recherche thématique

P 25

SÉMINAIRE DE SAINT-SULPICE DE MONTRÉAL (1657- ).

Groupe de fonds des archives du Séminaire de Saint-Sulpice de Montréal. - 1556-1945. - 65 bobines de microfilm positif 35 mm.

Histoire administrative:
Le Séminaire de Saint-Sulpice fut établi à Montréal en 1637 par M. de Queylus. Il a acquis de la Compagnie de Montréal la seigneurie de l'île de Montréal et, plus tard, celles du Lac des Deux-Montagnes et de Saint-Sulpice lui furent concédées. Pendant le régime français, le séminaire assura le ministère de plusieurs paroisses avoisinantes. Il greffa aussi à son ministère les écoles paroissiales. Après 1763, les sulpiciens eurent de la difficulté à se recruter. L'un d'eux, M. Curatteau, fonda en 1767, à la Longue-Pointe, son école de latin qui, transportée au Château de Vaudreuil, à Montréal, devint le Collège ou le Petit séminaire de Montréal. Ce n'est que plus de trois quarts de siècle après la conquête que les titres du Séminaire de Saint-Sulpice furent confirmés par les autorités anglaises (1839). Parmi les réalisations des sulpiciens à Montréal on peut citer la fondation en 1840 du Grand séminaire et du Séminaire de philosophie en 1876 (fermé en 1973); en 1876, ils défrayèrent en partie les coûts de l'établissement de l'Université Laval à Montréal (qui deviendra l'Université de Montréal en 1920); ils construisirent les églises Notre-Dame de Grâce, Saint Patrice, Saint Jacques, la bibliothèque publique de Saint-Sulpice (1912), devenue propriété du gouvernement du Québec depuis 1941, ainsi que le Collège André Grasset (1927). Ils ont aussi contribué au rayonnement extérieur de l'ordre en fondant en 1888 à Rome, le Collège canadien.
Portée et contenu:
Le groupe de fonds, qui couvre près de quatre siècles, retrace l'histoire de l'institution, ses réalisations et son fonctionnement. Il permet de mieux connaître et de mieux comprendre l'apport des sulpiciens dans le domaine de l'éducation au Québec, plus particulièrement, à Montréal. Le fonds peut fournir aussi des informations sur la gestion administrative pendant les deux régimes français et anglais ainsi que des renseignements sur la division territoriale de l'île de Montréal et de ses environs.
Le groupe de fonds contient: un fonds Étienne-Michel Faillon; un fonds Urgel Lafontaine, missionnaire sulpicien à Oka; les actes concernant les titres de propriété du séminaire; des requêtes, ordonnances et autres documents concernant la gestion des seigneuries du séminaire (1645-1809); des baux et marchés; des pièces relatives aux fiefs, arrière-fiefs, domaines, seigneuries et cantons; des bornages et des plans; des ordonnances et édits du roi (1556-1792); des successions individuelles; divers documents relatifs aux terres de l'île de Montréal, ainsi que des documents se rapportant à l'enseignement au Collège canadien, dans les écoles du Manitoba et de l'Ontario.
Source du titre composé propre:
Titre basé sur la provenance.
Source immédiate d'acquisition:
Les microfilms proviennent des archives du Séminaire Saint-Sulpice et ont été obtenus entre 1969 et 1972 par l'intermédiaire de l'Association des anciens du Collège de Montréal.
Instruments de recherche:
  1. Description sommaire et provisoire.
  2. Dansereau, Inventaire analytique du Séminaire Saint-Sulpice et transmis avec les microfilms.
Fonds connexe:
Archives du Séminaire Saint-Sulpice
Fonds reliés:
Fonds du Collège de Montréal conservé à la Bibliothèque nationale du Québec.
Copies.

Haut de page

© 2008 - Division de la gestion de documents et des archives