Le fonds Louis Hémon bandeau d'accueil
1 2 3 4 5 6

Maria Chapdelaine

C’est dans un petit village de la colonisation autour du lac Saint-Jean que se déroule le roman Maria Chapdelaine. Ce roman met en scène un couple de défricheurs et leurs six enfants, particulièrement Maria, jeune fille « simple et sincère, et proche de la nature », à qui trois hommes de milieux différents proposent le mariage. Après avoir attendu celui qu’elle aime, François Paradis, le coureur de bois « qui s’est écarté » durant une tempête de neige, Maria décide de refuser la demande de Lorenzo Surprenant et de le suivre aux États-Unis où il a trouvé un bon emploi. Elle accepte plutôt d’épouser son voisin, Eutrope Gagnon, qui lui offre de continuer le mode de vie paysanne 1.

C’est lors de son séjour au Québec que Louis Hémon écrivit Maria Chapdelaine. Ce roman est directement inspiré du séjour qu’il fit en tant que « garçon de ferme » dans la famille Bédard. Durant ces quelques mois passés à Péribonka, comme les habitants de la petite ville s’en souviennent, Louis Hémon prit régulièrement des notes sur tout ce qui l’entourait : paysage, coutumes, langage, personnages rencontrés, histoires entendues, etc. Il rédigea ensuite son roman intitulé Maria Chapdelaine : récit du Canada français, en quelques mois seulement lors de son séjour à Saint-Gédéon et Kénogami.

Coupure de presse, La Presse, Montréal, 1922 Coupure de presse, La Presse, Montréal, 1922
Lors de son second séjour à Montréal d’avril à juin 1913, il profita de son emploi chez Lewis Brothers Limited pour faire une copie dactylographiée de son roman. Il avait en effet demandé à son employeur de pouvoir rester deux heures de plus chaque jour, une heure le matin et une le soir, afin de taper son roman à la machine à écrire.
Interrogé quelques années plus tard, M. Dawson se souvient très bien de l’auteur de Maria Chapdelaine.


1 : Dictionnaire biographique du Canada en ligne

page précédente

page suivante