Frère Rolland-Germain jeuneNé Louis Roland à Lavilleneuve en Bourgogne (France), celui qui portera le nom de Rolland-Germain entre vers l'âge de 16 ans au juvénat de Besançon (1897) et prend l'habit religieux. De 1899 à 1904, il enseigne à Beaune puis s'embarque pour le Canada en juillet 1905, en compagnie de quelques confrères. Il est d'abord professeur au Collège de Longueil (1905-1914), où il fait la rencontre du frère Marie-Victorin, puis à St-Jean-Baptiste d'Ottawa (1914-1926). Il enseigne à nouveau au Collège de Longueil de 1926 à 1944, année de la mort du frère Marie-Victorin. Très affecté par cette disparition, le frère Rolland-Germain cesse tout travail avant d'emménager, deux ans plus tard (1946), au Mont-Saint-Louis, pour assister le professeur de biologie à l'invitation du frère Alexandre Blouin (l'illustrateur de la Flore Laurentienne), alors directeur de l'institution. Il se replonge également dans la taxonomie et se rend tous les jours à l'Institut botanique jusqu'à ce que ses forces l'abandonnent. Il prend alors sa retraite en 1968, à l'âge de 86 ans. Devenu totalement sourd et aveugle, le frère Rolland-Germain meurt le 3 septembre 1972, des suites d'une thrombose cérébrale avec complication d'une maladie artéro-sclérotique. Les autorités de l'Institut botanique et du Jardin botanique assistèrent aux funérailles.

Remise d'un doctorat honorifique au frère Rolland-GermainLe frère Rolland-Germain fut pendant 40 ans un ami intime du frère Marie-Victorin et son principal collaborateur. Sa nature discrète et humble le fit évoluer dans l'ombre du célèbre savant. Botaniste averti, ses nombreux travaux ont contribué à ériger l'ouvre de Marie-Victorin et à la garder vivante, à la disparition du maître. Le frère Rolland-Germain fut le premier lauréat de la médaille Marie-Victorin des Grands Prix du Québec en 1949. Il a obtenu un doctorat honorifique en sciences de l'Université de Montréal en 1955.


Fermer la fenêtre