Né à Berlin, le 29 mai 1891, Henry Teuscher étudie l'horticulture et l'architecture de paysage au Collège d'horticulture et au collège de Dahlem à Berlin. Des problèmes de santé survenus alors qu'il avait 13 ans ont incité ses parents à le diriger dans cette voie. Il ne le regrettera pas. En 1914, alors qu'il sort du collège, la guerre éclate et il s'enrôle dans l'armée. À la fin de la guerre, il travaille d'abord comme architecte paysagiste au service des parcs de la ville de Hambourg, puis comme assistant au Jardin botanique de Berlin. Il poursuit en même temps des études supérieures et obtient une maîtrise en architecture de paysage et en horticulture et un certificat d'enseignement en horticulture. Au printemps de 1922, il quitte l'Allemagne pour Boston, aux États-Unis. Pendant quelques années, il travaille à l'Arborium Arnold de la ville de Boston en compagnie du professeur Alfred Rehder, un dendrologiste renommé. Puis, en 1930, il est engagé comme directeur du nouveau Boyce-Thompson Arborium, mais le projet tombe à l'eau et il reprend son travail à l'Arborium Arnold. En 1936, il entre en fonction comme surintendant et chef horticulteur au Jardin botanique de Montréal dont il a lui-même dessiné les plans au fil d'une correspondance de 4 ans avec Marie-Victorin. Il y demeure jusqu'à sa retraite en 1962, à l'âge de 71 ans. Il décède à Toronto, en 1984, à l'âge de 93 ans.

Au cours de sa carrière, Henry Teuscher a écrit plus de 200 articles scientifiques portant principalement sur les orchidées. Sa rencontre avec le frère Marie-Victorin a marqué un tournant dans sa vie. Dès la première rencontre, les deux hommes se sont liés d'amitié et le frère a toujours appuyé son collègue et ami, même lorsque celui-ci fut soupçonné d'espionnage lors de la seconde guerre mondiale, soupçons dont il fut par la suite totalement blanchi.

 


Fermer la fenêtre